Le kaloupilé

 

133965-caloupile

 

Pourquoi je vais parler du kaloupilé? Franchement, de vous à moi, je ne connaissais même pas. C'est une plante de la cuisine indienne. Mais qu'est-ce donc?

 

Noms communs:

Kaloupilé, Cary, Caloupilé, Feuille de curry

 

Nom latin:

Murraya koenigii

 

Origine:

Il est originaire d'Asie tropicale, et plus particulièrement de l'Inde. Il pousse à l'état sauvage en Thaïlande du nord, et cultivé en Malaisie. Il fut découvert par Johann König, qui lui donna d'ailleurs en partie son nom. Il fut l'un des premiers botanistes a visiter l'Inde. On peut même en trouver dans les jardins réunionnais et mauriciens, où ils se sont acclimatés. Un poète et peintre réunionnais Jean Albany disait qu'on trouve l'arbrisseau près des chapelles malbares (île de la réunion et île Maurice). Tout simplement, parce qu'autrefois les engagés indiens en plantaient près des temples et de leur habitation. 

 

Johann Gerhard König

 

 

Description:

Il fait partie de la famille des RUTACEES. Les pamplemoussiers, les citronniers, les orangers font partie des RUTACEES.

Le kaloupilé est un arbre de 4 à 10 mètres.

Bergera_koenigii3165_2_000

 

Les feuilles sont luisantes, vertes foncées et sont pennées. Les fleurs sont blanches, petites et parfumées. Les fruits sont des petites baies noires et comestibles mais les graines à l'intérieur sont toxiques.

caloupile-feuilcaloupile-fl133965-caloupile

 

Culture:

Il pousse un peu comme la renouée du japon, c'est-à-dire par rejet. Donc lorsque vous avez ne serait-ce qu'un pied, s'il s'y sent bien, votre jardin sera colonisé par le sol. Si vous plantez la graine, faites le tout de suite après maturité, car la graine ne survit pas longtemps (même pas 2 semaines).

Plantez-le dans un terreau humide, mais pas détrempez. Vous pouvez tenter la bouture également. Mais mettez le pot dans un endroit abrité et ensoleillé.

Je vous conseille plutôt d'acheter un pied déjà poussé!

Propriétés:

Toute la plante est utilisé: Les racines, l'écorce et les feuilles. En usage interne et externe.

  • En infusion, il fait baisser la tension,
  • Permettrait de lutter dans la colique,
  • En médecine ayurvédique, les feuilles conviendraient pour les 3 doshas,
  • Les feuilles fraîches présentent de remarquables propriétés anti-oxydantes étant donné leur richesse en lutéine, α-tocophérol, β-carotène.
  • Le jus frais de feuilles additionné de jus de citron et légèrement sucré est réputé en cas de nausées, de vomissements et d’indigestion due à un excès de consommation de graisses.
  • Le jus de fruits murs additionné d’une quantité équivalente de jus de citron est utilisé comme topique externe en cas de piqures d’insectes ou de morsures d’animaux venimeux.
  • Elle serait intéressante dans le cas du diabète. Des recherches en Occident ont commencé, afin de voir son fonctionnement par rapport au diabète. Apparemment, les feuilles du kaloupilé contiennent un ou des composés qui annule l'activité de l'enzyme alpha amylase. Cette enzyme secrétée par le pancrés assure l'assimilisation de l'amidon qui devient un sucre simple. En fait, son assimilation serait beaucoup plus lente.
  • On peut se servir des branches comme brosse à dent! ^^
  • Son huile serait antibactérienne et antifongique.

Elle aurait un effet étrange, elle contient de la girinimbine, un alcaloïde qui inhiberait la croissance cellulaire notamment dans le cas du carcinome hépatocellulaire (cancer du foie). Cette observation a été faite lors d'une expérience en 2011.

 

Histoire et utilisation:

Très présente sur les marchés, dans le sud de l'Asie, pour les occidentaux, il vaudra mieux aller sur les magasins asiatiques ou comander sur internet.

Dans la cuisine indienne, sri-lankaise et birmane, elle sert à aromatiser les plats végétariens comme les potages et soupes, les chutneys (sauce aigr-douce), par exemple. Son goût unique, il suffit d'une ou deux feuilles pour aromatiser un plat. Elle est assez onéreuse en dehors de ses pays d'origine.

Chutney à la noix de coco

Sinon, ils font aussi des condiments, en réduisant les feuilles grillées en poudre. En Inde, c'est coinsidéré comme l'épice du pauvre, notamment dans la préparation de l'Opuma (je n'arrive pas à trouver la recette de ce plat ou épice!!!!). 

On utilise les feuilles fraîches frites avec l'oignon haché, mais également pour les préparations thoran (sauté de chou), vada (palet indien aux pois-chiches), rasam (bouillon digestif) et kadhi (yaourt au curry).

Thoran

Au Cambodge, les Khmers font griller les feuilles à la flamme et les pilent dans un mortier pour préparer une soupe aigre appelée Maju Krueng.

On ne peut pas garder les feuilles fraîches plus de 24h apparemment. L'arôme s'amenuise énormément lorsqu'elles sèchent. Apparemment, il n'y a pas besoin de les retirer des plats, elles deviennent très molles. Et rajoutez les 15 minutes avant. 

En médecine ayurvédique, il est considéré comme tonifiant, stimumant et stomatique. 

 

Résumé:

Essayez la feuille de kaloupilé! ;) Moi, je n'ai pas essayé! Dites moi ce que vous en pensez!